ENVIRONNEMENT | 16 JUIN 2017

 

OFFRIR DE L’EAU POTABLE AUX ENFANTS OUGANDAIS

Chaque année, en avril, dans le cadre du Mois de la Terre, Aveda reverse 100 % du prix d’achat des bougies Light the way™ au Global Greengrants Fund pour des projets en lien avec l’eau potable dans le monde.

 

Voici l’un des nombreux récits mettant en lumière les changements rendus possibles par ce partenariat.

 

 

Il fut un temps où la seule eau disponible dans le district de Gomba, en Ouganda, provenait d’un puits de forage creusé dans le sol. En plus, l’eau de ce puits, distant de plus de cinq kilomètres, était contaminée. Ce sont les enfants du village qui étaient chargés de l’approvisionnement.


« On y allait à dix heures du matin, pendant la récréation, pour pouvoir ramener suffisamment d’eau pour la journée », raconte Kato Rogers, élève à l’école primaire de Bukandula. « Elle sentait vraiment mauvais, et elle était plutôt sale. »


Le manque d’eau potable facilement accessible minait petit à petit la vie des familles de Gomba. Les enfants passaient plus de temps à l’hôpital qu’à l’école, et les femmes voyaient leurs maigres revenus absorbés par les dépenses de santé, au détriment des aliments salutaires.

 

Businge Godliver et Harja Comfort, membres de l’association des femmes ougandaises pour l’eau (Uganda Women’s Water Initiative), savaient qu’il fallait agir sans attendre.

 

HARJA COMFORT


Elles se sont associées pour mettre sur pied un projet visant à installer des dispositifs de purification de l’eau dans les écoles locales, ainsi qu’à former les femmes de la région pour qu’elles soient capables de construire elles-mêmes les filtres. En juin 2014, Aveda a donné à l’action Uganda Women’s Water Initiative une subvention de 2 500 $ provenant des recettes du programme Mois de la Terre.

 

Comfort et Godliver ont utilisé ces fonds pour former les mères à la fabrication de filtres à sable biologiques à partir de couches successives de sable, gravier et cailloux de textures diverses disposées dans un réservoir.

 

Patricia Nakalembe, Sylvia Uwineza et Annet Nampija ont toutes trois appris à construire et faire fonctionner ces filtres à sable biologiques.

 

Ces filtres, bien que d’aspect rudimentaire, sont extrêmement efficaces. L’eau versée à la surface s’écoule lentement à travers les couches de gravier, sable et cailloux. Lorsqu’elle atteint le fond du récipient, elle est débarrassée de 99 % de ses bactéries.

 

Ces femmes, qui n’avaient jamais manié une pelle, n’ont pas hésité à se mobiliser pour la santé de leurs enfants.

 

Des élèves de l’école primaire de Bukandula sur le chemin de l’école.


Grâce à l’action des filtres, les enfants scolarisés à Gomba sont en meilleure santé, moins sujets aux diarrhées et davantage protégés de la typhoïde. Quant à l’absentéisme scolaire, il a diminué de près de soixante pour cent.

 

Des élèves de l’école primaire de Bukandula font la queue devant un réservoir de collecte d’eau de pluie assurant l’approvisionnement de 428 enfants.

 

Keneth Owori

 

« Avant, on manquait souvent l’école parce qu’on était tout le temps malades, et on avait du mal à rattraper les leçons en retard », explique Keneth Owori, de l’école primaire Joy and Grace. « On est déjà au CM2, et il n’y en a que quelques-uns qui ont réussi à se mettre à jour dans toutes les matières. »

 

Betty Birungi, formatrice principale pour les filtres à sable biologiques.

 

Les enfants ont pu retourner à l’école. Quant aux femmes, elles peuvent à présent économiser l’argent qui allait autrefois aux frais d’hôpital, et reconstruire leur vie.


Betty Birungi, qui vit à Gomba, s’est retrouvée en situation de parent isolé lorsque son mari l’a quittée après 25 ans de mariage. « Je n’avais aucune formation, aucun revenu. J’ai dû me battre pour nourrir et élever mes enfants. J’étais timide et réservée, et mon estime de soi était au plus bas », se souvient Betty.


Grâce au programme Uganda Women’s Water Initiative, Betty a appris à fabriquer des filtres et des réservoirs à eau en briques. Cela lui a redonné confiance en elle, à tel point qu’elle s’est présentée à un poste officiel durant les élections de 2016 en Ouganda. Betty a remporté ces élections, et travaille aujourd’hui avec le gouvernement local et les femmes de son district à résoudre des problèmes d’accès à l’eau, de santé et de nutrition.

 

Des femmes de Gomba, formées à la fabrication de filtres à sable biologiques, portent un toast.

 

Ce n’est que l’un des nombreux témoignages des changements rendus possibles par le solide partenariat entre Global Greengrants et Aveda. Et ce succès, c’est à vous que nous le devons ! 

 

C’est vous qui faites la différence, en choisissant les bougies Light the Way™ et en soutenant les autres initiatives du Mois de la Terre. Merci de tout cœur pour votre générosité ! La preuve est faite : ensemble, nous pouvons changer les choses.

 

Pour continuer à soutenir Global Greengrants, Cliquez ici. Pour chaque contribution apportée via ce lien, https://www.greengrants.org/take-action/cleanwater/, le Global Greengrants Fund va transférer votre don à l'euro près, du 16 juin 2017 au 1 septembre 2017.

 

Photos Joel Lukhovi / Survival Media Agency

 

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

Partagez-le à l’aide des hashtags #LivingAveda et #AvedaCleanWater

 

 

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink SoftwarePowered By OneLink